Ergotaxio

Ce site en construction, c’est un chantier sans architecte, ni maître d’oeuvre, et encore moins de promoteur.  Je considère mes productions comme tel, un chantier, parfois interdit au public.

Un chantier, cela peut être celui d’un pavillon de banlieue comme celui du Taj Mahal ou de l’Acropole. J’aime assez la vision de celui du Palais idéal du Facteur Cheval. Le défi improbable d’un homme qu’on prenait pour un fou. Depuis longtemps, j’ai commencé à bâtir avec chaque pierre que j’ai trouvée sur mon chemin, surtout celles qu’on m’a jetées. Est-ce la raison pour laquelle mon style peut être lapidaire ?

Qui dit chantier, dit chaos, entassement, mais surtout quelque chose qui semble ne pas finir comme celui des Folies Siffait avec ses belvédères,  ce labyrinthe de tours et d’escaliers  qui ne conduisent nulle part. Ce chaos, c’est un peu le Big Bang de la création de mon univers foutraque.  Mettez des bottes et un casque. Attention aux projectiles !

Le chantier, c’est aussi la boue les jours de pluie mais avec les étoiles au-dessus de la tête.

Ergotaxio, c’est le mot grec pour chantier. A une lettre près, cela pourrait être la constrution de soi…